Arrêtons le gaspillage alimentaire

Cette affiche pour les légumes moches sort de l'ordinaire
Enfin une publicité éthique pour les légumes
Le gaspillage alimentaire, c'est trop banal pour qu'on s'y intéresse.


J'ai découvert comme beaucoup d'entre nous l'ampleur de ce phénomène récemment, et j'ai été choquée.


A mon niveau, l'idée m'est venue de relayer l'information afin de mettre ma pierre à l'édifice du combat contre cet énorme gâchis.


Imaginez la faim dans le monde éradiquée, le pétrole non consommé, le tout en économisant de l'argent...



Le gaspillage à tous les étages


  • Dans les champs - Premier calibrage, premier tri, premier gaspillage.
  • Lors des transports - Les produits abîmés sont jetés.
  • Dans les entrepôts - Casse, rupture de la chaîne du froid...
  • Dans les usines - Nouveau tri, nouvelle sélection, nouveau gâchis.
  • Dans les supermarchés - DLC courte, casse, tri des consommateurs.
  • A la maison - 1 aliment sur 3 finit à la poubelle intact.


Vous n'êtes pas rassasié? Quelques chiffres encore...


Le gaspillage alimentaire
Le gaspillage alimentaire
Plus de 40 000 kg de nourriture sont jetés chaque seconde dans le monde!

Dans une cantine, sur 100 kg de nourriture, 18 kg finissent à la poubelle.

Avec ce que jette l'Europe chaque année à elle seule, on pourrait nourrir 1 milliard de personnes donc plus personne ne pourrait mourir de faim.


Et à combien estimeriez-vous le budget de cette famille allemande?


Voilà ce que consomme en moyenne une famille allemande
La consommation type d'une famille allemande

Budget pour une semaine : 375€ pour nourrir 4 personnes


Une idée du budget pour cette autre famille tchadienne?


Voilà ce que consomme en moyenne une famille tchadienne
La consommation type d'une famille tchadienne
Budget pour une semaine : 0.90€ pour nourrir 6 personnes (Photo Peter Menzel)


Quid de l'empreinte écologique


L'empreinte écologique, c'est la pollution produite lors de la transformation d'un produit à un autre.

Par exemple voici la pollution du grain de blé au pain. Il y a :

  • Le transport (qui consomme beaucoup d'essence)
  • Les engrais chimiques (qui polluent)
  • Les machines pour récolter, pour labourer la terre (encore de l'essence)
  • L'arrosage (eau, énergie)
  • La transformation du produit c'est-à-dire les différentes étapes menant à la réalisation du pain (encore de l'eau, toujours plus d'énergie)
  • La vente (si le client vient en voiture c'est encore de l'essence donc du Co²)


Comme vous le voyez, le gaspillage alimentaire, ce n'est pas que de jeter de la nourriture.


Comment lutter contre le gaspillage alimentaire


Manger des produits de saison (pas de fraises en hiver ni de clémentines en été)

Acheter les produits locaux ou régionaux.

Ne pas se servir trop quand on ne va pas tout manger.

Ne pas acheter et manger que les beaux produits (une carotte toute biscornue ou un peu abîmée ne sera pas moins bonne qu'une carotte bien formée)

Ne pas remplir trop les placards sinon on risque d'oublier des produits...


DLC ou DLUO? Les dates limites de consommation


La différence entre la DLC ou date limite de consommation et la DLUO, pour date limite d'utilisation optimale est importante pour la planète comme pour votre porte-monnaie. En effet, la distinction vous permettra de limiter le gaspillage alimentaire et faire des économies.

La DLUO - C'est la durée limite d'utilisation optimale.
Autrement dit, une date indicative, à consommer de préférence avant...
Une fois la date dépassée, l’aliment n’est pas dangereux pour ta santé mais peut avoir perdu du gout ou changé de texture.
Le produit peut continuer consommé, vendu même.
C'est l'exemple des gâteaux secs, des boites de conserve.


La DLC - Ou date limite de consommation.
C'est une date impérative, à consommer jusqu'au...
Une fois la date dépassée l'aliment ne peut plus être mangé. Il peut dangereux pour ta santé. C'est le cas de la viande ou du poisson.

Le yaourt nature est l’exception qui confirme cette règle !

A la maison, le yaourt nature peut en effet se consommer au-delà de sa DLC. Par contre, les commerçants n’ont plus le droit de le vendre, ni les restaurants de le présenter à leurs clients. On peut donc le consommer 1 semaine, voire 2 semaines après sa DLC.

Cette exception n’est valable QUE pour les yaourts nature, ou éventuellement aux fruits ou sucrés. Les autres préparations, à base d’œufs et de crème, sont beaucoup plus sensibles aux germes pathogènes. Autant bien respecter leur DLC pour ne prendre aucun risque.

Si l’opercule du yaourt est gonflée, ou que le yaourt est moisi ou sent une odeur désagréable, jetez-le ! Il n’y a pas de risque d’intoxication pour autant, mais ce sont les signes que le goût et la qualité du yaourt sont très altérés.


La campagne national en faveur de la réduction des déchets
Un message des pouvoirs publics en faveur de l'éco-responsabilité


Et vous, que faites-vous pour réduire le gaspillage alimentaire?

Si cet article vous a sensibilisé, allez faire un tour vers l'article sur la protection de la planète, vous y trouverez des conseils et infos sur notre grande planète.

1 commentaire:

  1. C’est horrible qu’autant de fruits et légumes soient jetés ! Pourquoi on ne les redistribuerait pas au moins fortunés ?

    RépondreSupprimer

Une idée, une remarque? Merci de nous faire part de votre commentaire. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Fourni par Blogger.