Le compost, du terreau à fabriquer soi-même

Créer facilement son compost chez soi, même sans jardin




De quoi s'agit-il?


Le compostage est un procédé de dégradation biologique de matières organiques en présence de l'air. L'ensemble des déchets utilisés va fermenter, à une température pouvant atteindre 60°! Ce processus aboutit à la production d'un amendement organique : le compost, qui servira de nourriture aux plantes et arbustes.

Il s'agit du principe même des arbres en forêts, dont les feuilles mortes tombent, se décomposent au sol et finissent par se transformer en humus.

En plus de la décomposition naturelle, l’action des vers de terre et de certains micro-organismes joue un rôle important. En effet, ceux-ci raffolent des   épluchures de légumes, ils participent de cette façon au processus grâce à leurs excréments, qui permettent la transformation des matières organiques en un terreau riche.


Quels déchets utiliser?


Je peux recycler de cette façon les déchets de cuisine : épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œuf, filtres et marc de café, sachets de thé, mouchoirs...
Je peux par ailleurs recycler les déchets de jardin : tonte de gazon, feuilles, fleurs fanées, herbes, sciure de bois non traité, fanes de pommes de terre... L'utilisation d'un broyeur permet également d'optimiser les possibilités de compostage en "recyclant" certains déchets type branchages.


Comment procéder?


Démarrez si possible au printemps. Installez de préférence un composteur individuel fermé par souci d'hygiène, et pour éviter l'arrivée d'animaux indésirables. Des composteurs sont mis à disposition par les communautés de communes, votre mairie, ou au sein des déchetteries, renseignez-vous ! Un bac en plastique, quelques planches, un vieux tonneau feront également l'affaire.

A l'intérieur, disposez des petits branchages qui permettront à l’air de bien circuler. Chaque fois que vous avez des déchets alimentaires ou des résidus de jardinage, déposez-les sur le compost. Quand cette couche atteint 5-6cm d’épaisseur, recouvrez-là d’un peu de terre (1cm), ce qui permettra l’accélération de la décomposition. Remuez régulièrement le tas de compost, et pensez à alterner couches sèches (feuilles, tonte de gazon) et humides (épluchures fruits, légumes).

Grâce à une surveillance et quelques interventions régulières (aération, arrosage si le mélange est trop sec), vous obtenez au bout d’un an un compost mûr : noirsans odeurtrès friable, il a la consistance de la terre.


Et en appartement ?



Il existe des composteurs miniatures réservés à nos appartements, comme ici la moulibox. Une solution plus économique consiste à récupérer une vieille boîte de conserve comme celles utilisées par les cantines, ou un pot de peinture de 5 litres. Afin d'éviter les odeurs, vous garderez alors vos mouchoirs en papier, essuie-tout etc.







Quelle utilisation ?



Vous pourrez adapter l'usage de votre compost selon son stade de maturité. Au bout de quelques mois, votre compost est grossier mais peut être utilisé comme paillis, au pieds des plantes et arbustes, en période de sécheresse et pour éviter la pousse de mauvaises herbes.
Au bout de 6-7 mois, vous pouvez l'utiliser comme amendement organique, et le répandre à l'automne à la surface du sol, pour ne l'enfouir qu'une fois sa décomposition achevée.
Enfin, au bout de 10 mois à 1 an, sa structure fine et riche en éléments nutritifs enrichira la terre de votre jardin, et sera idéale pour vos plantations en pot.

Un geste écologique



Le compostage est un geste utile pour la protection de l'environnement, car il permet de réduire la quantité de déchets à éliminer, et d'obtenir un compost pour ses propres besoins de jardinage. Par praticité, et pour acquérir les bons gestes, n'hésitez-pas à intégrer une poubelle de cuisine dans votre intérieur.

Aucun commentaire

Une idée, une remarque? Merci de nous faire part de votre commentaire. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Fourni par Blogger.